Vous êtes ici : Accueil Magasin Preachin´

Preachin´

Bilbao, suivant l’exemple des grandes villes, a toujours été un bouillon de culture pour le rhythm & blues et le rockabilly, depuis les années 80 il a toujours existé un scénario de musiciens et amateurs inquiets amoureux du vieux rock&roll, mais ces dernières années il semble avoir pris un nouveau essor, avec l’apparition de nombreux groupes qui revitalisent la scène. Des bandes comme The Reverendos, groupe formé en 1997 par Igor García (voix et touches) et Alvaro Martinez (guitare) pour récupérer des vieux thèmes de blues, sont à l’origine de cet essor. Le son du groupe se base dans trois influences principales : le blues de la côte ouest californienne, le swing et le rockabilly. Malgré les nombreux changements dans la section rythmique, le groupe a réussi l’enregistrement de deux disques –Retro blues (2004) et Back in Town’ (2007)-, ayant eu aussi l’opportunité de participer dans quelques uns des meilleurs festivals de blues de ce pays (Hondarribia Blues Festival, Getxo&Blues…) dans lesquels ils ont partagé le scénario avec des figures internationales comme Robert Cray, Jerry Lee Lewis, Pinetop Perkins…

Juin 2011
CD
10

Après la consolidation de la formation avec le nouveau batteur, Javi Caballero (Juke Box Rackett), The Reverendos nous présente son troisième travail, Preachin’.  Ils l’ont enregistré au vieux style, jouant tous ensemble dans le studio et réussissant à transmettre aux chansons la force et le sentiment du direct.  Parmi les dix chansons il y a des grands classique du blues et le rock&roll (Got my Mojo Workin’, Route 66, Don’t you be Angry, I’m tore Down), mais la manière d’interpréter de The Reverendos est absolument personnelle, d’où que même si ce sont des vieilles chansons mille fois écoutées, on les ressent toutes neuves et actuelles. On peut dire de même de Boppin’ the Blues, le puissant thème de Carl Perkins qui ouvre le disque. Il y a des hommages à Freddie King (I’m Tore Down déjà citée) et Robert Johnson (Dust my Broom), et des compositions propres du groupe : l’excellente Bilbao, LA (hommage au maître Professeur Longhair et à la ville de New Orleans), l’instrumentale Gintonic at Manu’s Inn, Reverendos plays the Blues (100% son Reverendos) et I don’t need your love anymore, une balade blues pleine de sentiment pour fermer le disque.

The Reverendos sont de retour plus mûrs, plus élégants et meilleurs.

 

Écouter: Boppin´the Blues (Carl Perkings)



Vous mai également ces ...