Vous êtes ici : Accueil Artistes Jon Urrutia Trayectoire

Trayectoire

JON URRUTIA: TRAJECTOIRE

Né le 31 Mai 1975 à Gorliz (Bizkaia)

FORMATION

Fait des études en Hollande, au College for the Arts, de Arnhem, entre 1993 et 1996, année où il s’inscrit à l’Université de la Sorbonne de Paris, en deuxième année de Musicologie et Gestion Culturelle.

À la fin de l’année scolaire (1997), de même que bien d’autres jazzmen avant lui, il entre comme étudiant au légendaire Berklee College of Music de Boston, où il obtient une " Licence en Jazz Performance ", en 2000, avec d’excellentes notes, avant de poursuivre ses études de piano classique à Berklee, avec Ed Bedner et Jeff Burleson.

Séminaires, avec Arturo Sandoval, Chris Mc Bride, Bob Berg Quartet (avec Dave Kikoski au piano), Bert van der Brink, John Taylor & Norma Winstone, Clare Fischer... III Séminaire de Jazz du Festival de Jazz de Vitoria ?01, avec Wynton Marsalis et la Lincoln Jazz Orchestra (invité par le Directeur du Festival, Iñaki Añua), Séminaire SGAE, dirigé par Michel Camilo Trío...

Il reçoit, en outre, des cours particuliers de piano et d’harmonie à Paris avec Bernard Maury et à Boston avec Danilo Perez, Alain Mallet et Alon Yavnai, Laszlo Gardony, Paul Schmeling,…


DISCOGRAPHIE

Ce n’est pas le premier enregistrement de Jon Urrutia, ni comme leader, ni comme collaborateur. Il avait déjà enregistré deux autoproductions qui datent de ses années à Boston, entouré de complices de très haut niveau : comme dans le cas du "Bilbao Blues"(qui rassemble des enregistrements d’ascendance bop, entre 1999 et 2002), avec George Garzone, Oscar Stagnaro (actuellement basse de Paquito de Rivera), Patrick Cornelius, Ferenc Nemeth... Un disque encore aujourd’hui inédit.

Et le Berklee College of Music a publié une autre collection de ses thèmes, sous le titre de "Jon Urrutia Latin & Blue", où il se fait accompagner à nouveau de Stagnaro, Cornelius, Francisco Mela.... Tous ces projets et d’autres, comme le "Melasón" (2000), "Cocoboppers"(1998) ou la Pati Zárate Demo (sous la supervision de Danilo Pérez en 2000, et avec la collaboration d’Aquiles Baez et sa guitare, comme auparavant dans Calle 54 avec Paquito D'Rivera), constituent avant tout d’excellentes occasions pour l’échange et l’expérimentation, entre compagnons et professeurs, dans ce premier voyage au cœur-même du jazz.